lundi 12 septembre 2011

BOB le CONTREBANDIER

"De viajero a contrabandista a vendador!"

Buenos dias a todos.

Départ samedi matin à 3h30 avec Marcelo por la Colombia (avec un O pas un U!). On attend le bus à la pluie et finalement à 4h on est au sec en route vers la frontera de Colombia. Un taxi au terminal jusqu'à un autre terminal de minibus pour le passage de la frontera para el Puente Internacional cerca de Tulcan.
C'est là que tout a failli déraper!!!
Marcelo a mis un de ses sacs d'artisanat dans la valise du bus.
Ici une parenthèse. Beaucoup de gens en Ecuador vivent du commerce avec la Colombia... mais de façon illégale, de la contrebande quoi!
Pour notre malheur c'est le chef des policiers colombiens de la frontera qui a décidé de fouiller notre bus. Il a vérifié l'identité des gens et a figé sur mon passeport canadien. Pourquoi je suis-là? "Je reviendrai après avoir fouillé la valise du bus". Quand il est tombé sur le sac de Marcelo il l'a déchir´pour voir ce qu'il y avait dedans. Marcelo était figé à côté de moi. Ce serait un drame si on lui confisquait le fruit de tant d'heures de travail. Les autres passagers essayaient de faire comprendre au policier que tout ces sacs sont des regalos, des cadeaux...Il s'est alors adressé d'un ton menaçant à Marcelo... et sauvé par la cloche! Un de ses policiers est venu le chercher pour une vraie urgence...! OUF!

De la frontera de lado colombiano on a pris un taxi pour Las Lajas.
Cefut une chance pour moi car c'est le site "d'El Santuario de la Virgen Maria de Las Lajas, le sanctuaire le plus important d'America del Sur.
Mais avant la visite je me suis transformé en "peddler" car Marcelo place ses sacs chez des marchands du sanctuaire. Pleins de boutiques ou l'on ne vend quasi que des "bondieuseries".
À 10h30 tous les sacs (Marcelo fait des sacs) sont placés. C'est maintenant l'attente jusqu'à 2hpm. Marcelo va à la messe et moi je me promène dans les environs du sanctuaire.
C'est très long mais çà me permet de découvrir une autre facette du travail pénible de ces artisans.
De 2h à 3h on fait le tour de "ses" marchands et finalement la journée est bonne car il a vendu tous ses sacs et récupérer un peu des dettes de ses clients.

Au retour encore de l'action!

On prend le bus de Tulcan à Peguche, trajet de 3h normalement. Mais il y a beaucoup de narcos sur la route près de la frontera... narcopolicias et pas narcotraficantes!
Au premier arrêt on a été là près de 30 minutes. Finalement ils ont arrêtés un jeune couple avec une petite. Ils passaient en contrebande 5 antennes satellites. Tout ce qui touche à l'électronique est beaucoup moins cher en Colombia.
Encore une autre facette de la gente en Ecuador. Tout ce qu'ils doivent faire pour vivre, pour survivre... même dans l'illégalité et les risques que cela comporte!
Très triste... mais comme me dit Marcelo "esta la vida en Ecuador Roberto".
Deux autres arrêts par les narcos en chemin.
À chaque fois je dois montrer mon passeport, dire pourquoi je suis là et d'où je viens. De Tulcan et pas de Colombia car je serais dans la m...
Enfin à la maison vers 7h30pm.

Quelle journée.
Mais aussi quelle leçon sur la vie de la gente en Ecuador!

Coucher très tôt car demain (dimanche le 11) je part à l'assaut du Fuya Fuya.
Ce sera mon prochain blogue et encore là de l'inattendu!

A la proxima et cette fois c'est vrai il y aura des photos.

Roberto

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire