mercredi 7 septembre 2011

QUITO-PEGUCHE 2011

Buenos dias a todo.

1er blogue en Ecuador este ano.

Le voyage de Montréal à Quito est plus long à Miami que dans les airs! 6h15 de vol et l'escale à Miami de 6h30!!!
À notre arrivée à Quito le pilote s'est fait très rassurant. Le vent est trop fort pour un atterrissage normal (20 noeuds???) et il va approcher la piste en sens contraire... si possible autrement en route pour Guayaquil en espérant que ce ne soit pas trop problématique pour les voyageurs! Finalement il a pu se poser... avec quelques cahots... et un silence de mort dans l'avion! OUF!

Fabian m'attendait à la sortie. Très bon accueil de mi amigo Fabian.
En mettant les pieds dans Quito j'avais l'impression de revenir un peu chez moi.
J'ai passé deux jours à me promener dans la ville: Quito Viejo, El Mariscal (Gringo Land), La Ronda... et plusieurs librairies pour m'acheter des livres en espagnol (7!). La température est fraiche: 20 le jour et 12-13 le soir.
Le 1er j'ai visité avec Fabian la région de Mindo, à environ 3 heures de Quito en descendant vers la Costa.
D'abord la Reserva Géobotanico Pululahua ou j'ai admiré le plus grand cratère d'America del Sur. Tout l'intérieur du cratère, il est éteint, est occupé et habité par des agriculteurs. Une petite route y donne accès mais ce sera pour une autre fois.
Puis on a atteint le Bosque Mindo-Namhillo dans ce que les anglais appellent la "cloud forest", forêt dans les nuages qui ressemblent étrangement à l'Oriente, l'Amazonia del Ecuador.
Presque 6h de route ida y vuelta. Je conserverai l'Oriente pour notre voyage en avril 2012.

Le 3 septembre départ à 8h pour Peguche avec Fabian y Guillermo. On se croirait au Québec! De la construction partout car on est à refaire la route pour le nouvel aéroport de Quito qui sera entre Quito y Otavalo. Tout devrait être prêt en 2012...
J'arrive finalement à Peguche et je rencontre 2 des 3 membres de ma nouvelle famille: Luz Marina, la maman et Shirley jeune fille de 10 ans.
Peguche est un pueblo indigena de 3500 habitants et on y trouve environ 99% d'indigenos Otavalo.
Marcelo, le papa, est arrivé vers 19h30. Je vis chez une famille d'artisan qui font toutes sortes de sacs. Marcelo était parti en bus vers 2h du matin pour Tulcan (3h de bus) et de là le taxi pour un petit marché en Colombie ou il vend une partie de son artisanat. Vous pouvez vous imaginer qu'il était très cansado à son retour.
Très bon accueil de ma famille. C'est très différent des années passées ou je vivais chez des mestizos.

Hasta luego.
J'espère mettre des photos dans le prochain blogue.

Roberto

1 commentaire:

  1. Salut Robert, je suis très heureuse de te lire. J'allais souvent voir si tu avais publié. OUF! Tu es arrivé! Un peu épeurant ton atterrissage.
    Je vais te suivre avec grand plaisir.
    Nathalie

    RépondreSupprimer