jeudi 29 septembre 2011

QUITO


"Perchée à 2800 m d'altitude, encerclée par des volcans coifés de neiges éternelles, mais à seulement 24 km de la ligne de l'équateur, Quito combine toute l'étrangeté et les attraits d'une ville ou le printemps ne prend jamais fin." (Gallimard p.147)
La ville est au pied du volcan toujours actif le Rucu Pichincha (4790 m). On y trouve une très belle ville coloniale, le "casco viejo" et de très beaux quartiers modernes.
L'Unesco en 1978 a décidé de nommer la ville entière à son Patrimoine culturel mondial, d'abord pour le "casco viejo" mais aussi pour ses nombreuses églises toutes plus belles et plus (on manque de mots parfois)... Quito fut d'ailleurs la première à faire partie de ce club sélect de l'Unesco! Dans le blogue vous avez une photo d'une des églises de même qu'une vue du teleferico de la ville que l'on aperçoit dans sa longue et étroite vallée. Non loin du "casco viejo" on retrouve une colline à 3000 m, le Panecillo et sa Virgen de Quito.
La population de Quito est quasi la même que Montréal, soit près de 2M d'habitants. Il est facile de se promener dans la ville car tous les quartiers touristiques sont très sécurisés par la policia et parfois aussi l'armada.
Pour celles et ceux (les chanceux) qui seront avec moi en avril prochain à Quito j'ai aussi mis des photos de l'hôtel Alpes (et oui Alpes et pas Andes!). C'est un vieil hôtel charmant et très sympatique, tout comme ses propriétaires. C'est dans ce genre d'hôtel que nous feront le voyage. De plus il est à côté du Museo Nacional ou en 1h30 on fait le tour de toute l'histoire du pays. Pour ceux me connaissent bien vous savez que je ne suis pas trop genre musée, mais celui-ci est incroyable pour sa conception et la façon dont on a organisé l'information.
C'est mon dernier blogue en Ecuador... pour cette année.
Demain il y aura une grande marche de Solidarité à Quito. On prévoit plus de 1000 bus de partout en Ecuador. Pour ceux qui ont suivi mon blogue l'an passé vous vous rappelez peut-être que je suis arrivé à Quito alors que des policiers manifestaient contre le gouvernement. Le 30 de septembre ils ont pris en otage le président Correa et lorsque l'armée et d'autres policiers l'ont libérés il y a eu plusieurs morts dont un policier garde du corps du président qui s'est interposé entre lui et des tireurs... Les policiers étaient manipulés par un ancien prédident du pays de la droite qui voulait renverses le président... Je serai sûrement à et de la marche!
En écrivant ce blogue je regarde par la fenêtre et je vois le volcan, les vieilles maisons de Quito. J'ai vraiment hâte de faire connaître "mon" Ecuador à Monique et à mes camarades voyageurs...
Sur ce, ¡hasta luego a todos!
Roberto






vendredi 23 septembre 2011

PEGUCHE

Buenas tardes a todos.

Un peu de mon quotidien...
J'ai 2 groupes d'élèves très différents cette année et dans deux locaux différents pour faciliter les choses.
L'organisation est plutôt boiteuse.
La semaine dernière deux journées de suite les cours de mon groupe de mujeres ont été annulés car le local était pris pour une réunion... et je ne le savais pas!
Cette semaine je me suis rendu au local et après 20 minutes d'attentes et 0 élève je suis parti...
Unes de mes élèves est venu me dire plus tard que les cours étaient annulés cette semaine... Elles doivent suivre des certifications avec le ministère du tourisme et on a décidé vendredi passé de leur donner un cour intensif en cuisine cette semaine, de 9h à 5h30 avec un prof de Quito. Elles n'ont pas le choix alors le cours d'anglais...
Avec le groupe de Marcelo j'avais 14 élèves au début... mais avec un peu de pluie, du travail en retard, des urgences à la maison... le nombre fond à chaque jour!
Je songe sérieusement à écourter mon séjour à Peguche et retourner à Quito pour continuer à visiter la capitale et sa région.

Heureusement que la région est belle. Je marche et visite beaucoup car j'ai finalement beaucoup de temps libre. Alors Iluman, San Pablo, San Antonio, Cotacachi, Cayambe...
Trois à quatre heures de marche à tous les jours, au moins je serai en forme au retour!

Je joins à ce blogue des photos de ma famille et de la région que je traverse à tous les jours.

Hasta luego.

Roberto




lundi 19 septembre 2011

El FUYA FUYA y los Volcanes


Dimanche le 11 à 7h30 mon guide m'attend devant l'église de Peguche. On va chercher 3 autres personnes, un jeune couple de hollandais et un israélien.
À 8h30 on est enfin aux Lagunas de Mojandas (3735 m). On est au pied de notre objectif, el Volcán Fuya Fuya qui culmine à 4286 m!
Vinicio, notre guide, m'avait parlé d'une marche agréable! Plus de 2 km de sentiers, parfois très à pic... en près de 3 heures! Ce n'est pas tant la marche que l'altitude qui me complique la vie! Mais finalement on atteint le sommet vers 11h30.
On est dans les nuages. Fuya en quichua veut dire nuageux. Lorsque l'on répète le mot cela veut dire très nuageux... et il porte bien son nom!
Une demi heure de repos au sommet pour casser un peu la croute.
Vinicio nous propose de "pimenter" un peu notre visite en prenant un sentier plus difficile, plus escarpé pour revenir... Je suis un peu réticent mais les autres disent oui!
Dès le début c'est difficile car il faut faire 4 à 5 mètres appuyé à la falaise, à chercher des prises pour ne pas chuter. OUF!
Bravo Roberto tu as réussi un des 4 passages difficiles (un des 4 ???)!
Par 2 fois on marche sur des crètes étroites (parfois sur les fesses) avec de chaque côté la falaise à plus de 400m... RE-OUF!
Une dernière crète et enfin on voit au loin une des lagunas.
Le reste ce n'est que de la petite bière mais tout de mème 2 heures au retour. Des moments vertigineux!
Je ne me sens plus les jambes mais j'ai réussi ce premier défi!
Bravo Roberto!

À mon retour j'ai parlé de l'Imbabura à mon amie guide Monica. Dimanche le 25 avec elle et son conjoint on fera cette petite marche. On débute à environ 2650m et après 7km de marche en environ 5h on sera au sommet, à 4609m! Un autre 3h pour le retour...

En fin de semaine passée je suis retourné à Quito. Samedi le 17 j'ai pris le Teleferico qui quitte la base du Volcán Pichincha pour grimper jusqu'à un de ses sommets à près de 4200m. La vue de Quito ici est à couper le souffle.
De là j'ai pris un sentier balisé pour me rendre au sommet du Rucu Pichincha à 4794m!!! 3h de marche dans les nuages car on ne voit pas à 2 m. Pas de photos malheureusement. Le retour en 2h et la dernière demi heure sous la flotte. Je suis brulé mais fier de ce nouvel exploit. Il faut dire que j'ai fait le trajet en compagnie de deux agréables quitéñas.

Le prochain blogue sera sur Peguche et les environs.

De viajero à contrabandista a andinista!

Hasta proxima!

Roberto.

p.s.: les photos sont toutes de mon trip au Fuya Fuya.


lundi 12 septembre 2011

BOB le CONTREBANDIER

"De viajero a contrabandista a vendador!"

Buenos dias a todos.

Départ samedi matin à 3h30 avec Marcelo por la Colombia (avec un O pas un U!). On attend le bus à la pluie et finalement à 4h on est au sec en route vers la frontera de Colombia. Un taxi au terminal jusqu'à un autre terminal de minibus pour le passage de la frontera para el Puente Internacional cerca de Tulcan.
C'est là que tout a failli déraper!!!
Marcelo a mis un de ses sacs d'artisanat dans la valise du bus.
Ici une parenthèse. Beaucoup de gens en Ecuador vivent du commerce avec la Colombia... mais de façon illégale, de la contrebande quoi!
Pour notre malheur c'est le chef des policiers colombiens de la frontera qui a décidé de fouiller notre bus. Il a vérifié l'identité des gens et a figé sur mon passeport canadien. Pourquoi je suis-là? "Je reviendrai après avoir fouillé la valise du bus". Quand il est tombé sur le sac de Marcelo il l'a déchir´pour voir ce qu'il y avait dedans. Marcelo était figé à côté de moi. Ce serait un drame si on lui confisquait le fruit de tant d'heures de travail. Les autres passagers essayaient de faire comprendre au policier que tout ces sacs sont des regalos, des cadeaux...Il s'est alors adressé d'un ton menaçant à Marcelo... et sauvé par la cloche! Un de ses policiers est venu le chercher pour une vraie urgence...! OUF!

De la frontera de lado colombiano on a pris un taxi pour Las Lajas.
Cefut une chance pour moi car c'est le site "d'El Santuario de la Virgen Maria de Las Lajas, le sanctuaire le plus important d'America del Sur.
Mais avant la visite je me suis transformé en "peddler" car Marcelo place ses sacs chez des marchands du sanctuaire. Pleins de boutiques ou l'on ne vend quasi que des "bondieuseries".
À 10h30 tous les sacs (Marcelo fait des sacs) sont placés. C'est maintenant l'attente jusqu'à 2hpm. Marcelo va à la messe et moi je me promène dans les environs du sanctuaire.
C'est très long mais çà me permet de découvrir une autre facette du travail pénible de ces artisans.
De 2h à 3h on fait le tour de "ses" marchands et finalement la journée est bonne car il a vendu tous ses sacs et récupérer un peu des dettes de ses clients.

Au retour encore de l'action!

On prend le bus de Tulcan à Peguche, trajet de 3h normalement. Mais il y a beaucoup de narcos sur la route près de la frontera... narcopolicias et pas narcotraficantes!
Au premier arrêt on a été là près de 30 minutes. Finalement ils ont arrêtés un jeune couple avec une petite. Ils passaient en contrebande 5 antennes satellites. Tout ce qui touche à l'électronique est beaucoup moins cher en Colombia.
Encore une autre facette de la gente en Ecuador. Tout ce qu'ils doivent faire pour vivre, pour survivre... même dans l'illégalité et les risques que cela comporte!
Très triste... mais comme me dit Marcelo "esta la vida en Ecuador Roberto".
Deux autres arrêts par les narcos en chemin.
À chaque fois je dois montrer mon passeport, dire pourquoi je suis là et d'où je viens. De Tulcan et pas de Colombia car je serais dans la m...
Enfin à la maison vers 7h30pm.

Quelle journée.
Mais aussi quelle leçon sur la vie de la gente en Ecuador!

Coucher très tôt car demain (dimanche le 11) je part à l'assaut du Fuya Fuya.
Ce sera mon prochain blogue et encore là de l'inattendu!

A la proxima et cette fois c'est vrai il y aura des photos.

Roberto

vendredi 9 septembre 2011

COLUMBIA y FUYA FUYA

Buenos dias a todos.

Avant de vous parler de Peguche et de mes élèves, je veux partager avec vous mes projets des prochaines semaines.

1/ Visite en Columbia.
Comme je vous l'ai dit dans mon premier blogue (merci Nathalie) Marcelo va vendre une partie de son artisanat en Columbia.
Demain, la nuit prochaine devrais-je dire (à 2 h a.m.), on prend le bus pour Tulcan (3h). Puis un taxi de Tulcan à la frontera de Columbia. À l'endroit ou il traverse il semble que je n'ai pas besoin de mon passeport! J'espère que les prisons en Colombie sont moins pire que ce que l'on dit!!!
Pendant qu'il va travailler je visiterai le village et ses environs.
Retour à Peguche vers 7h dimanche soir.

2/Fuya Fuya.
Il y a 3 volcans cerca de Otavalo.
Papa Imbabura, Mama Cotacachi et de leur union le guagua (bébé) Fuya Fuya.
Depuis le temps que je les regarde ces volcans j'ai décidé cette année d'en escalader deux.
Dimanche je commence avec le plus petit, le Fuya Fuya (4265 m). Départ à 7h30 de Peguche avec un des mes élèves guides d'il y a deux ans. Cette escalade c'est surtout pour voir comment je me comporte avec l'altitude.
Pas vraiment difficile.
Dans 1 ou 2 semaines ce sera au tour du papa Imbabura (4609m). 1700m par des sentiers (7km) et un peu d'escalade. 5h pour se rendre en haut, un peu moins pour revenir et départ vers 4h du matin!!!
On verra si je suis vraiment en forme.

De retour à Peguche.
J'ai 2 groupes d'alumnos cette année.
Un groupe de mujeres de 17-18 et le groupe de Marcelo de 11-12.
Ce sont toutes et tous des artisans.
Pour le matériel c'est rudimentaire. Comme j'ai besoin d'une radio CD pour mo travail j'en ai acheté une que je laisserai à ma famille à mon départ (il faut bien partager sa richesse quoi!).
La première semaine de cours a été très bien.
J'ai aussi commencé mis cursos de espanol. 1h par jour depuis lundi et j'ai la chance d'avoir la même prof qu'il y a 2 ans, Iralda.

Pour celles et ceux qui craidraient pour ma santé, de ma casa à mis cursos en Otavalo je marche d'un bon pas pendant 50 minutes. Au moins une autre heure de marche dans Otavalo. Un autre 50 minutes au retour plus mon voyagement pour mes cours à Peguche qui sont dans deux locaux différents... Au moins 3 heures de marche par jour avec mon sac à dos à plus de 2600m! Pas pire non?

Les photos ce sera pour le prochain blogue.

A la proxima.
Roberto

mercredi 7 septembre 2011

QUITO-PEGUCHE 2011

Buenos dias a todo.

1er blogue en Ecuador este ano.

Le voyage de Montréal à Quito est plus long à Miami que dans les airs! 6h15 de vol et l'escale à Miami de 6h30!!!
À notre arrivée à Quito le pilote s'est fait très rassurant. Le vent est trop fort pour un atterrissage normal (20 noeuds???) et il va approcher la piste en sens contraire... si possible autrement en route pour Guayaquil en espérant que ce ne soit pas trop problématique pour les voyageurs! Finalement il a pu se poser... avec quelques cahots... et un silence de mort dans l'avion! OUF!

Fabian m'attendait à la sortie. Très bon accueil de mi amigo Fabian.
En mettant les pieds dans Quito j'avais l'impression de revenir un peu chez moi.
J'ai passé deux jours à me promener dans la ville: Quito Viejo, El Mariscal (Gringo Land), La Ronda... et plusieurs librairies pour m'acheter des livres en espagnol (7!). La température est fraiche: 20 le jour et 12-13 le soir.
Le 1er j'ai visité avec Fabian la région de Mindo, à environ 3 heures de Quito en descendant vers la Costa.
D'abord la Reserva Géobotanico Pululahua ou j'ai admiré le plus grand cratère d'America del Sur. Tout l'intérieur du cratère, il est éteint, est occupé et habité par des agriculteurs. Une petite route y donne accès mais ce sera pour une autre fois.
Puis on a atteint le Bosque Mindo-Namhillo dans ce que les anglais appellent la "cloud forest", forêt dans les nuages qui ressemblent étrangement à l'Oriente, l'Amazonia del Ecuador.
Presque 6h de route ida y vuelta. Je conserverai l'Oriente pour notre voyage en avril 2012.

Le 3 septembre départ à 8h pour Peguche avec Fabian y Guillermo. On se croirait au Québec! De la construction partout car on est à refaire la route pour le nouvel aéroport de Quito qui sera entre Quito y Otavalo. Tout devrait être prêt en 2012...
J'arrive finalement à Peguche et je rencontre 2 des 3 membres de ma nouvelle famille: Luz Marina, la maman et Shirley jeune fille de 10 ans.
Peguche est un pueblo indigena de 3500 habitants et on y trouve environ 99% d'indigenos Otavalo.
Marcelo, le papa, est arrivé vers 19h30. Je vis chez une famille d'artisan qui font toutes sortes de sacs. Marcelo était parti en bus vers 2h du matin pour Tulcan (3h de bus) et de là le taxi pour un petit marché en Colombie ou il vend une partie de son artisanat. Vous pouvez vous imaginer qu'il était très cansado à son retour.
Très bon accueil de ma famille. C'est très différent des années passées ou je vivais chez des mestizos.

Hasta luego.
J'espère mettre des photos dans le prochain blogue.

Roberto

lundi 29 août 2011

Ecuador agosto 2011


29 de agosto 2011.
Buenas tardes a todos.
Je repars mon blogue car demain je serai en Ecuador pour une 3ème année consécutive!
Toujours important de faire un essai avant de partir pour s'assurer que tout sera ok!
Les photos sont de Chine mais... quelques heures de vol de Quito quoi!
Salgo para Ecuador manana el 30 de agosto hasta el primero de octubre.
Pendant ces quelques semaines je vais vivre dans une famille indigène à Peguche cerca de Otavalo où j'ai vécu les deux premières années.
Encore une fois je vais être prof d'anglais pour 2 petits groupes (pour le moment du moins car...)
mais dans le pueblo de Peguche.
Le nom de ma famille est Cachiguango Lema.
El nombre del padre es Marcelo y la mama Luz Marina.
Ils ont une fille de 10 ans, Shirley.
Dans les premiers jours je serai à Quito et enfin (3ème essai) je vais prendre le train de L'Avenida de los Volcanes pour terminer mon tour de ce merveilleux pays.
Déja un beau projet à la mi-avril: un voyage de trois semaines avec des amis en Équateur!
Cela permettra à Monique d'enfin découvrir mon pays "d'adoption"!
Déjà mes amis de Syrie (Claire, Laurent, Jocelyne et Claude) seront du nombre... et une grande copine de Monique avec, nous espérons, son époux depuis 34 ans!!! (bonjour Francine et Michel).
Je vous laisse sur ces quelques lignes et j'ai déjà hâte de vous parler de mes nouvelles aventures écuadoriennes.
Hasta luego.
Roberto
p.s.: les photos de Chine sont d'une plantation de thé et le "Nid d'oiseau" des JO de Beijing.