jeudi 29 septembre 2011

QUITO


"Perchée à 2800 m d'altitude, encerclée par des volcans coifés de neiges éternelles, mais à seulement 24 km de la ligne de l'équateur, Quito combine toute l'étrangeté et les attraits d'une ville ou le printemps ne prend jamais fin." (Gallimard p.147)
La ville est au pied du volcan toujours actif le Rucu Pichincha (4790 m). On y trouve une très belle ville coloniale, le "casco viejo" et de très beaux quartiers modernes.
L'Unesco en 1978 a décidé de nommer la ville entière à son Patrimoine culturel mondial, d'abord pour le "casco viejo" mais aussi pour ses nombreuses églises toutes plus belles et plus (on manque de mots parfois)... Quito fut d'ailleurs la première à faire partie de ce club sélect de l'Unesco! Dans le blogue vous avez une photo d'une des églises de même qu'une vue du teleferico de la ville que l'on aperçoit dans sa longue et étroite vallée. Non loin du "casco viejo" on retrouve une colline à 3000 m, le Panecillo et sa Virgen de Quito.
La population de Quito est quasi la même que Montréal, soit près de 2M d'habitants. Il est facile de se promener dans la ville car tous les quartiers touristiques sont très sécurisés par la policia et parfois aussi l'armada.
Pour celles et ceux (les chanceux) qui seront avec moi en avril prochain à Quito j'ai aussi mis des photos de l'hôtel Alpes (et oui Alpes et pas Andes!). C'est un vieil hôtel charmant et très sympatique, tout comme ses propriétaires. C'est dans ce genre d'hôtel que nous feront le voyage. De plus il est à côté du Museo Nacional ou en 1h30 on fait le tour de toute l'histoire du pays. Pour ceux me connaissent bien vous savez que je ne suis pas trop genre musée, mais celui-ci est incroyable pour sa conception et la façon dont on a organisé l'information.
C'est mon dernier blogue en Ecuador... pour cette année.
Demain il y aura une grande marche de Solidarité à Quito. On prévoit plus de 1000 bus de partout en Ecuador. Pour ceux qui ont suivi mon blogue l'an passé vous vous rappelez peut-être que je suis arrivé à Quito alors que des policiers manifestaient contre le gouvernement. Le 30 de septembre ils ont pris en otage le président Correa et lorsque l'armée et d'autres policiers l'ont libérés il y a eu plusieurs morts dont un policier garde du corps du président qui s'est interposé entre lui et des tireurs... Les policiers étaient manipulés par un ancien prédident du pays de la droite qui voulait renverses le président... Je serai sûrement à et de la marche!
En écrivant ce blogue je regarde par la fenêtre et je vois le volcan, les vieilles maisons de Quito. J'ai vraiment hâte de faire connaître "mon" Ecuador à Monique et à mes camarades voyageurs...
Sur ce, ¡hasta luego a todos!
Roberto






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire